Corsair cherche un repreneur

Pascal de Izaguirre, le PDG de Corsair, a annoncé jeudi dernier aux représentants du personnel que leur compagnie était à vendre, plusieurs pistes étant en cours auprès de plusieurs compagnies aériennes. La plus sérieuse serait Air Caraïbes, annonce La Tribune.

Le groupe TUI France, maison mère de Corsair International en difficultés pour équilibrer ses comptes, aurait des négociations exclusives avec la compagnie française, spécialiste de la desserte des Caraïbes, Air Caraïbes. La Tribune précise que plusieurs candidats se sont fait connaître mais qu’un repreneur est jugé plus intéressant : « la négociation devrait se finaliser rapidement ».

Selon PNC Contact, deux autres investisseurs européens sont sur les rangs : IAG (Britisih Airways et Iberia), avec l’objectif de la faire fusionner avec OpenSky, mais le groupe se trouve actuellement en pleine opération de rachat d’Aer Lingus, la compagnie irlandaise, ainsi qu’Air Contractors, dont les quartiers généraux sont installés à Dublin.

Si Air Caraïbes n’a pas commenté, l’intérêt de cette compagnie, avec qui elle partage déjà depuis 2012 des accords de partage de code entre Paris et les Antilles, « permettrait de rationaliser l’offre sur la Réunion et les Antilles, deux axes qui souffrent de surcapacités avec la présence de deux autres acteurs, Air France et XL Airways », explique le journaliste de la Tribune. La rationalisation des deux flottes ne poserait pas de problèmes quant aux quatre A330 de Corsair, Air Caraïbes en possédant 5 de son côté. Reste à savoir ce que deviendront les trois B747-400 de Corsair International, Air Caraïbes n’en possédant aucun exemplaire, alors qu’elle a en commande 6 A350 (900 et 1000).

Les commentaires sont clos.