le Dreamliner booste les vacances dans les Caraïbes

Un an après la mise en service du Boeing 787-8 Dreamliner, la compagnie aérienne Jetairfly parle d’une « réussite sur toute la ligne » et en fait le principale responsable de la forte hausse des vacanciers dans les Caraïbes. Un communiqué de la filiale belge du groupe TUI Travel explique qu’avec Jetair, elle a enregistré en 2014 plus d’un tiers de vacanciers supplémentaires dans les Caraïbes, dont plus de la moitié ont opté pour la République Dominicaine. L’une des principales raisons de cette « croissance remarquable » réside dans le Dreamliner arrivé à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem le 4 décembre 2013, et configuré pour accueillir 300 passagers (47 en Premium Club, 153 en Economy+, 100 en Economy). Grâce à la mise en service de l’avion « le plus avant-gardiste de cette époque », Jetair et Jetairfly ont pu « encore réduire les prix déjà serrés pour les billets d’avion et le séjour dans les Caraïbes ». L’effet Dreamliner ne s’explique donc pas uniquement par la curiosité et le confort des passagers, mais aussi par « l’avantage bien réel au niveau des prix ». Pendant les douze derniers mois, le Dreamliner de Jetairfly a assuré 809 vols, parcourant au total 4,2 millions de kilomètres. Plus concrètement, cela représente 105 fois le tour de la terre et 5,5 fois le trajet vers la lune plus le retour. L’appareil est resté 5294 heures dans les airs et a accueilli 203 000 passagers. Jetairfly a formé 38 pilotes et 247 membres d’équipage sur ce tout nouveau type d’avion. La compagnie mentionne aussi une consommation mesurée à 2,74 litres par passager par 100 kilomètres, soit une « baisse de 17% par rapport au 767-300ER que Jetairfly utilisait par le passé pour ses vols vers la République dominicaine, le Mexique, la Jamaïque et Cuba ». La fiabilité technique du Dreamliner a été « hautement prouvée » au cours de la première année, poursuit le communiqué. Jetairfly est d’ailleurs la première compagnie aérienne au monde à s’être vu remettre l’award de la « Reliability » de la part de Boeing. L’année dernière, les passagers étaient » très élogieux sur le confort à bord et ont attribué dès lors un 8,1 NPS (Net Promoter Score). Et pour cause: l’air à bord du Dreamliner est moins sec, le voyageur a le sentiment de disposer de plus d’espace, il y a moins de bruit et un système de divertissement complet avec écrans individuels divertit chaque passager ». Jetairfly cite aussi la dernière conférence de presse de l’association professionnelle des tour-opérateurs belges (ABTO), selon qui les vacances exotiques ont connu la plus forte croissance cette année – avec la République dominicaine en tête d’affiche, pour laquelle la Belgique a enregistré cet été 27,1% de voyages organisés supplémentaires. Jetairfly est la deuxième compagnie aérienne du pays, et a transporté 3,4 millions de passagers en 2013. Elle opère une flotte de 23 avions en été, et possède la flotte la plus récente et la plus moderne du pays. Jetairfly vole avec un modèle hybride – vacanciers, businessmen et VFR (visiting friends and relatives) – et dessert un réseau de 180 routes reliant 105 aéroports. Rappelons qu’elle est présente dans 19 aéroports français (Paris-Orly, Paris-Beauvais, Marseille, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Brest, Deauville, Metz, Dole, Toulon, Lille, Ajaccio, Paris-Vatry, Bastia, Lourdes, Roissy-CDG, Nice) avec des liaisons vers le Maroc (Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Oujda), la Belgique (Charleroi, Bruxelles) et l’Espagne (Ténériffe Sud).

Les commentaires sont clos.