Saudia cherche 100 avions

La compagnie nationale d’Arabie Saoudite, à la tête d’une flotte de 158 avions, veut « renforcer son efficacité opérationnelle et continuer la modernisation de sa flotte », ces acquisitions devant « répondre à une demande intérieure grandissante et étendre les opérations internationales », selon le directeur général Saleh bin Nasser Al-Jasser cité par Arab News après un conseil d’administration il y a un peu plus d’une semaine. Pas de détail sur les modèles envisagés, mais Saudia attend déjà huit Boeing 787-9 Dreamliner à partir de la fin 2015, et quatre 777-300ER supplémentaires (deux ont été livrés depuis le début de l’année). Les futures commandes devraient concerner en priorité des monocouloirs des familles Airbus A320neo ou Boeing 737 MAX : elle opère aujourd’hui 35 A320 et 18 A321, ainsi que quinze Embraer E170 sur ses lignes intérieures et régionales. Côté long-courrier, la compagnie de l’alliance SkyTeam opère douze A330-300, quatre 747-400, 22 777-200ER et 14 777-300ER. Elle indiquait l’année dernière lors du Salon de Singapour s’intéresser à des modèles plus gros encore, tels que l’Airbus A380 ou le Boeing 777X ; mais à l’époque elle n’envisageait d’acquérir au total « que » 50 avions. Saudia n’a annoncé aucune nouvelle route long-courrier en 2015, mais augmentera ses capacités à l’aéroport de Djeddah vers Paris-CDG à la rentrée ou vers Toronto-Pearson dès juillet (changement d’avion dans les deux cas), ainsi que vers Guangzhou, New York ou Los Angeles. Deux nouvelles routes intérieures ont fait leur apparition depuis le début de l’année, ainsi qu’une autre vers Le Caire. Mais la compagnie doit aussi répondre à l’ouverture du ciel saoudien, et l’arrive annoncée de deux nouvelles rivales d’ici le début de l’année prochaine : Saudi Gulf Airlines et Al Maha Airways (cette dernière détenue par Qatar Airways).

Les commentaires sont clos.