Mots-clé : bombardier

Avro Vulcan

avro vulcanLe Vulcan est et restera un avion légendaire de la Royal Air Force. Au début des années 1950, la Royal Air Force élabore les spécifications B.14-46 d’un avion capable d’emporter des armes nucléaires depuis l’une de ses bases dans le monde, quelle qu’elle soit. L’Avro Vulcan est donc conçu comme bombardier nucléaire de haut niveau. Le premier modèle de production baptisé B.Mk1 est mis en service en 1956 et affecté à ce rôle au sein des « V-Bombers ». Le B.Mk 1 est rejoint en 1960 par la version améliorée Vulcan B.Mk 2. Ces avions sont équipés d’un dispositif de ravitaillement en vol. Il est aussi prévu que cette variante accueille les armes nucléaires à distance de sécurité Blue Steel ou American Skybolt mais, avec l’adoption du Polaris, ce projet n’est pas mis en œuvre. Les escadrons de Vulcan existants sont convertis en B.Mk 2A entre 1962 et 1964. L’appareil représenté porte l’emblème de la chauve souris du 9€ escadron et sera par la suite converti en B.Mk 2A. Le Vulcan B.Mk 2A du 101eescadron porte des couleurs de faible visibilité adoptées tardivement. Cette peinture mate est plus pâle que sur les modèles précédents. Figurent aussi la cocarde et l’écusson d’empennage du type B (bicolores). Le Mk 2A est optimisé pour les missions de pénétration basse-altitude quand le gouvernement britannique décide de faire de ses sous-marins à missiles Polaris sa première arme nucléaire de dissuasion. À cette fin, les B.Mk 2 reçoivent des turboréacteurs Olympus Mk 301 plus puissants, puis un radar de suivi de terrain dans le nez et un système d’alerte radar passif ARI 18228 installé en haut de l’empennage dans le sens avant-arrière. Le Vulcan est basé à la RAF de Waddington, point de départ d’un certain nombre de raids longue-distance lancés en 1982 contre Port Stanley lors de la guerre des Malouines. Le dernier Vulcan d’une commande de 89 B.Mk 2A est livré le 14 janvier 1965. Source : Avion de chasse.

General Dynamics F-111

Le F111 n’est pas un avion de chasse, mais un avion d’attaque – un striker. Néanmoins, cet avion développé dans les années 1960 reste une référence dans le développement des avions de chasse moderne. Cet avion dessiné par General Dynamics a contribué notamment au développement de technologies de pointes tel que les ailes rétractables qui ont ensuite équipé les F14. Le F111 est également très particulier du fait de son histoire mouvementée. Le F111 fût développé dans les années 60, et le premier prototype prit son envol en décembre 1964. Et dès le départ, cet avion unique apparut comme mal conçu pour les missions que l’on lui attribué. Commandé par l’US Navy, l’avion était trop lourd pour tenir sur un porte avion. Son système avionique était approximatif et l’avion souffrait de manière générale de fortes traines (« drag »). Sa première utilisation opérationnelle pendant la Guerre du Vietnam fût un vrai désastre. Pas le meilleur en vol, le F111 demeure une référence pour la technologie mise au point sur cet avion. Les ailes « balais » ou rétractables, les moteur turbofan afterburner, le système de guidage automatique de suivi du terrain qui permettait à l’avion une très grande vitesse à très basse altitude. Le F111 était rapide, 2.5 Mach, et capable d’une très longue autonomie. Malgré tous ses atouts, le F111 dût être redéveloppé et amélioré pour assurer ses missions. En 1972, pendant l’opération Linebacker en Asie du Sud-Est, le F111 se montra le seul capable de prendre son envol en conditions météo très difficiles. En avril 1986, 18 F111 furent utilisés pendant l’opération El Dorado Canyon pour frapper la Libye. Décollant d’Angleterre, les avions d’attaque volèrent tout du long , accomplirent leurs missions et retournèrent sans ravitaillement. C’est pendant la Guerre du Golfe que le F111 se montra dès plus supérieur puisque l’on estima qu’il était 47% plus capable de remplir sa mission que tous les autres avions d’attaque. Belle revanche pour cet avion qui avait si mal commencé, et qui démontra une longévité surprenante. Seuls deux pays ont utilisés le F111, les USA et l’Australie. L’AirForce a retiré ses F111 en 1998, remplacé par plusieurs avions tels que le F15 ou le B1B Lancer. L’Australie a retiré son dernier F111 en décembre 2010.